• UEJB

2020 : Être Juifs, de toutes nos forces


Action de l'UEJB en face de l'ambassade de Chine à Bruxelles le 10 décembre 2020.


Une carte blanche de Sacha Guttmann, Président de l'Union des Etudiants Juifs de Belgique.


Le 10 décembre 2020, 10 étudiants de l’UEJB collent le premier article de la déclaration universelle des Droits Humains devant l’ambassade de Chine à Bruxelles en soutien aux Ouïghours. 5 d’entre eux se font interpeller et fouiller par la police dans les minutes suivant le collage. Cette action est alors pour nous l’aboutissement d’un long travail interne.


Initié en 2019, ce travail visait à développer une union et un groupe défendant des valeurs dignes de l’histoire que nous portons. Car c’est dans cette histoire où se mêlent douleur, révolte et émancipation que nous avons choisi de puiser pour nous construire. Si la Shoah, les pogroms et la haine du Juif nous ont donné la sensibilité aux minorités écrasées, c’est dans la révolte maccabéenne, dans la sortie d’Égypte, à Massada et dans le ghetto de Varsovie que nous avons trouvé le goût de l’indignation et par-dessus tout, de la liberté.


Si vous nous suivez, vous avez probablement été témoins d’une partie du travail effectué. Une partie car nous n’avons pas toujours pu ou réussi à tout vous partager. Mais au-delà de nos évènements publics, de notre présence lors d’évènements communautaires et associatifs ou de nos différents engagements sociaux et politiques, les coulisses étaient animées. Nous avons engagé deux nouveaux employés pour renforcer notre structure et nous donner les moyens de nos ambitions, nous avons fait chauffer les jambes quand on le pouvait et les écrans d’ordinateurs quand on le devait pour rencontrer toute une série de représentants politiques et associatifs ; nous avons organisé une centaine d’heures de formations pour nos membres sur des thèmes aussi essentiels que l’antiracisme, l’égalité des genres, l’extrême-droite, l’histoire juive, la philosophie ou encore l’art ; nous avons eu l’occasion d’octroyer quelques bourses d’étude grâce au soutien de personnes dotées d’une humilité et d’une générosité sans pareilles ; nous avons préparé des activités à dispenser dans les écoles pour 2021, nous avons effectué un travail de préparation visant à faire retirer les dernières plaques portant des noms de collaborateurs nazis dans nos rues et, croyez-moi sur parole, j’en passe beaucoup.


Cette action dénonçant le crime contre l’humanité le plus cynique de notre siècle porte donc la symbolique d’une génération de jeunes Juifs qui malgré le fracas dévastateur du COVID a trouvé les ressources pour se mettre en marche et se donner les moyens de devenir ce qu’elle aspirait être. Une génération militante synonyme de ce qu’est son identité juive. Car, en définitive, il ne s’agit que de cela : Être juifs, de toutes nos forces.





148 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout