• UEJB

Action de soutien aux Ouïghours - Communiqué de presse

10 décembre 2020


Des activistes juifs joignent leurs forces dans 30 villes partout dans le monde pour condamner le génocide des Ouïghours par l’État chinois lors de la plus grande journée d’action globale jamais organisée. Cette journée du 10 décembre est coordonnée par « Never Again. Right Now. » , l’Union Européenne des Étudiants Juifs (EUJS - European Union of Jewish Students), l’Union des Juifs d’Allemagne (JSUD - Jüdische Studierendenunion Deutschland) et activement soutenue par l’Union des Étudiants Juifs de Belgique (UEJB).

Cette action, qui a lieu la première nuit de Hanoukka et qui coïncide avec la Journée Internationale des Droits Humains, est un geste majeur pour « éclairer les droits humains » et a pour objectif de dénoncer le génocide perpétré par la Chine à l’encontre de la population ouïghoure dans la région du Xinjiang.

72 ans après l’adoption de la Déclaration Universelle des Droits Humains, des activistes dans 20 pays sur trois continents ont déroulé des copies très grand format de la Déclaration Universelle des Droits Humains devant les entrées des ambassades, des section consulaires et des centres culturels chinois, illustrant ainsi la manière dont l’État chinois piétine littéralement les Droits Humains et braquant les projecteurs sur le génocide ouïghour et intensifiant la pression sur les responsables.

Cette action entend démontrer l’ampleur de la solidarité des Juifs envers les Ouïghours alors que les persécutions subies par la population ouïghoure croît de plus en plus nettement, avec plus d’un million de personnes détenues dans des camps de concentration, des rapports largement diffusés sur les stérilisations forcées, et l’exploitation du travail forcé par des entreprises comme Nike, Zara ou Adidas.

Bini Guttmann, Mischa Ushakov et Olaf Stando sont parmi les co-dirigeants juifs de « Never Again Right Now » qui coordonne l’effort global et ont souligné le fait qu’« il n’y a aucune excuse au silence face à la persécution »

C’est d’ailleurs la teneur de la lettre envoyée à Antonio Guterres, Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies - United Nations par plusieurs associations de défense des Droits Humains et par plusieurs unions étudiantes juives dont l’UEJB https://docs.google.com/.../1VT68gi8yVwO3N45GBgRuuMT.../edit

A Bruxelles, l’action a eu lieu aux alentours de midi. Les militants de l’UEJB ont collé le premier article de la déclaration des Droits Humain sur le trottoir face à l’ambassade de Chine. 5 militants ont été verbalisés et fouillés par la police belge après l’action.

À Vienne, le Président de l’EUJS et membre fondateur de « NARN », Bini Guttmann, dit ceci :

« En tant que Juifs, un peuple qui par le passé a subi un génocide et vécu l’absence d’un état propre, nous nous demandons pourquoi le monde est resté silencieux face à nos souffrances. En tant que jeunes activistes, nous combattons la montée de l’antisémitisme dans nos universités, dans nos rues et dans nos parlements. Mais dans ce combat, nous devons également regarder au-delà de nos propres horizons et nous dresser lorsqu’un génocide se déroule sous nos yeux.

Il n’y a pas d’excuse au silence face aux persécutions. Les mots, les déclarations et les « prières et les pensées » ne sont tout simplement pas suffisantes. Nous, en tant que jeunes Juifs, demandons au monde de respecter sa promesse de "plus jamais ça". Nous demandons au monde d’agir, maintenant ». Telle est la signification pour nous de "Never Again, Right Now !" »

À Bruxelles, le Président de l’UEJB et activiste de « NARN », Sacha Guttmann, déclare :

« Je voudrais souligner le symbole exceptionnel que représente la mobilisation de tant de jeunes Juifs à travers le monde afin de soutenir les Droits Humains et plus particulièrement ceux des Ouïghours. Cela me paraît vraiment représentatif de cette jeunesse juive qui se dresse en Belgique, en Europe et dans le monde contre les injustices. Ces injustices étant perçues comme inconciliables avec l’identité juive.

L’Union des Étudiants Juifs de Belgique se félicite d’avoir participé activement à l’organisation de cette action car elle renvoie à notre vœu le plus fondamental : considérer la liberté d’autrui comme condition de la nôtre. Voilà d’ailleurs un point de vue auquel le gouvernement chinois ne se ralliera jamais sans une très forte mobilisation de nos pays démocratiques. »



11 vues0 commentaire