• UEJB

L’Union des Etudiants Juifs de Belgique devant la maison Communale d’Alost


Pour la fin de la fête de Hanoucca, plusieurs militants de l’Union des Étudiants Juifs de Belgique ont allumé, sans autorisation des autorités locales, une hannoukia devant la maison communale d’Alost.


La fête de Hanoucca est une fête très importante dans la tradition juive. Elle célèbre le miracle légendaire qui a permis aux Juifs, après s’être défendus d’une tentative d’assimilation par les Grecs au IIème siècle avant l’ère commune, d’illuminer la menorah (chandelier) sacrée pendant 8 jours malgré la faible quantité d’huile demeurant après le pillage du Temple de Jérusalem. C’est un appel à la résilience, à la résistance et à l’espoir symbolisés par l’allumage progressif d’un chandelier à neuf branches.


Depuis plusieurs années, le Carnaval d’Alost accueille fièrement, avec la bénédiction du Bourgmestre Christoph D'Haese (N-VA), des chars transportant des caricatures antisémites. Malgré une forte mobilisation, les appels incessants de la communauté juive à faire cesser ces insultes restent lettre morte.


Joanna Peczenik et Sacha Guttmann, co-présidents de l’UEJB déclarent : “Si Hanoucca est une fête célébrant la lumière et l’espoir, c’est aussi parce qu’elle porte en elle la mémoire de l’une des plus éminentes révoltes juives de l’histoire. Nous le disons sans complexe : Il n’y a pas de place dans notre pays pour l’injure envers une communauté quelle qu’elle soit. Conformément à l’esprit de cette fête, nous serons présents chaque fois qu’il le faudra pour faire triompher la révolte sur l’apathie, l’espoir sur le désespoir, la lumière sur l’obscurité.”


11 vues0 commentaire